A-t-on un premier ministre au Canada?

C’est à n’y rien comprendre. Justin Trudeau, qui a toujours préconisé l’aide humanitaire avant l’intervention armée, a encore une fois manqué de jugement dans la foulée des événements d’Ouagadougou, au Burkina Faso.

Une mosquée (radicale) de Peterborough est incendiée, M. Trudeau accourt et offre ses sympathies aux gens qui la fréquentent. Six Québécois, partis au Burkina Faso pour offrir de l’aide humanitaire, se font tuer par des terroristes islamistes, M. Trudeau ne bouge pas.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec, était, lui, présent hier à la vigile organisée à Lac-Beauport, ainsi que Véronyque Tremblay, députée de Chauveau, et son homologue fédéral Joël Godin, député de Portneuf-Jacques-Cartier. Mais personne du gouvernement Trudeau. Où étaient MM. Duclos et Lightbound? Ce sont les deux seuls députés libéraux élus dans la région, à la limite j’aurais compris que leur chef les ait envoyés en son nom.

Sans parler de son incapacité à prononcer le mot, avouer la véritable cause de cette tragédie, ainsi que celles survenues à Paris (Charlie Hebdo et attentats du 13 novembre 2015): terrorisme.

Quel manque de jugement! N’est-ce pas l’aide humanitaire que préconisait ce jeune homme inexpérimenté élu à la tête du Canada le 19 octobre dernier? Ce sont des travailleurs humanitaires qui ont été tués!

Aura-t-il fallu qu’une des proches des six victimes ose exprimer sa honte face au nouveau gouvernement fédéral pour que M. Trudeau finisse par prononcer un message de compassion, mais un message qualifié par plusieurs chroniqueurs de phrases creuses? Et pour qu’Ottawa finisse par accepter d’assumer le rapatriement des corps?

J’ai un gros malaise. Je me pose encore la question : y a-t-il un pilote dans l’avion? A-t-on un premier ministre?

Quand c’est rendu que Jean Lapierre considère le comportement du chef de son ancien parti de malaisant, même en me retweetant… Quand c’est rendu que Michel C. Auger, journaliste de Radio-Canada, questionne la capacité de Justin Trudeau à gérer des crises , et que deux libéraux notoires, Vincent Marissal et Gilbert Lavoie, s’interrogent sur la performance de celui qu’ils ont pourtant appuyé en campagne électorale, et cela après seulement 3 mois au pouvoir, il y a de quoi s’inquiéter… On s’entend que la lune de miel est terminée, et que la réalité vient de frapper durement.

Je crains, en effet, que Stephen Harper ait eu raison, vous vous souvenez de ces pubs?

trudeau-con-facebook

Avons-nous fait une grave erreur en préférant un homme de théâtre à un économiste?

Désolée de devoir le dire, mais hier à Lac-Beauport, le premier ministre du Canada s’appelait Philippe Couillard.

Laisser un commentaire