Avaler des couleuvres

Sur Internet, plusieurs personnes qui sont sincèrement las du système actuel persistent à vouloir voter pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) nonobstant que François Legault n’arrive pas à différencier son parti des autres qui siègent à l’Assemblée nationale du Québec, soit le Parti libéral du Québec, le Parti Québécois et Québec Solidaire.

Et pourtant, plus les jours passent, plus j’ai du mal à suivre M. Legault! Un jour il dit noir, l’autre jour il se ravise. Ou sinon, un jour un député sortant ou candidat dit une chose, et l’autre jour il se fait dédire par son chef.

Ces personnes, pour qui faire sortir les Libéraux compte plus que de devoir vivre avec un tramway à Québec d’ici à 2026 et 4 autres années de gouvernement qui ne changera pas grand chose, ont pour principale raison que lorsqu’un parti est près du pouvoir, il faut parfois faire des compromis.

D’accord, voici les compromis les plus récents:

  • Le projet de tramway de Québec: tout d’abord, Éric Caire répète «No Way» à qui veut l’entendre après les élections municipales dès que les rumeurs concernant un tel projet sortent. Arrive le 16 mars 2018, silence radio de la CAQ jusqu’au 19 mars, alors que le Parti conservateur du Québec réagit le lendemain matin par communiqué. Le pauvre Éric Caire et ses quatre collègues de la grande région de Québec se prononcent pour avec comme condition une interconnexion à l’Est. Le trajet de la ligne tramway ne permet une interconnexion qu’avec l’option 1 (route Lagueux/Saint-Augustin-de-Desmaures), clairement cette condition consiste qu’à assaisonner la couleuvre qu’a dû avaler le député de La Peltrie, son chef devra donc être honnête (ou on dit la vérité, i.e. l’appui au projet du maire Régis Labeaume est inconditionnel, ou la CAQ retire son appui immédiatement, tant pis pour M. Labeaume, il devra attendre!)
Présentation des 5 corridors qui seront à l’étude du 3e lien, le 14 août 2018 à l’Anglicane de Lévis.
  • Transparence syndicale: tout d’abord, la CAQ était favorable à plus de transparence syndicale, mais à son conseil national tenu les 26 et 27 mai 2018, recul de M. Legault, qui invoque la «réserve de courage»
  • Commissions scolaires: tantôt on les abolit, tantôt on les garde, ou sinon on les remplace par des bureaux de services aux écoles, ou même on fait passer leur nombre à 25 plus grosses… Le programme est clair: abolition et création desdits bureaux, alors qui dit vrai?
  • Gestion de l’offre: on la garde, même la nouvelle recrue de Saint-Jérôme Youri Chassin la défend désormais bec et ongles!!
  • Bourse du carbone: on la garde
  • Salon de jeux de Québec: encore une fois, Éric Caire évoque un transfert de l’établissement de Fleur de Lys Québec à un secteur touristique et sa transformation en véritable casino, le 4 août François Legault se rend dans Charlevoix… oups! il nuance (plutôt, dédit) les propos de son député !!
  • Éolien: contre, François Legault se rend en Gaspésie… surprise! il est maintenant pour! Par après, un de ses candidats (Mario Asselin, dans Vanier-Les Rivières) nuance le tout, vraisemblablement après des réactions vives au sein de la base militante… Encore une fois, je suis perdue!!

Ensuite, hier, on a appris que Gertrude Bourdon, que François Legault voulait recruter comme candidate dans la circonscription de Charlesbourg, se retire à la dernière minute. Jonathan Trudeau, participant régulier de l’émission La Joute (TVA), nous dit que les 4 conditions posées par Mme Bourdon sont les suivantes:

Si M. Legault avait pu s’entendre avec madame Bourdon, il s’agirait d’un autre recul sur des promesses faites en santé!

Et cela, c’est sans compter les faits d’armes suivants:

Mais le pire restera ceci: cette entrevue accordée par François Legault à Christiane Charrette à Radio-Canada Montréal, dans laquelle il se dissocie totalement de la droite au Québec et va jusqu’à inviter les gens vraiment de droite à adhérer au Parti conservateur du Québec!!

Si ce ne sont pas des couleuvres qu’ont dû avaler députés, candidats et militants, je me demande bien ce que c’est… Désolée, je veux bien croire que pour arriver au pouvoir il faille faire des compromis, mais là c’est intolérable!

Rien pour me convaincre de donner une autre chance à la CAQ de sitôt. Je me disais que ça arriverait un jour en pensant à la capitulation de l’ADQ et son takeover par la CAQ. Je fus donc prophète! En effet, M. Legault est en train de faire en 2018 ce qu’a fait l’ADQ en 2008 pour percer sur l’île de Montréal alors que techniquement on peut former un gouvernement majoritaire SANS Montréal.

Tant pis, mais à moins d’une semaine du déclenchement des élections, ne sachant pas du tout sur quel pied danser avec Legault, personnellement, je préfère la réélection de Philippe Couillard, ou l’élection de Jean-François Lisée comme premier ministre, au moins avec eux on sait où on s’en va.

Si c’est le prix à payer pour élire les premiers députés conservateurs, cela m’est égal, au moins on y va par conviction et non en se bouchant le nez et en avalant autant de couleuvres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.