Projet de transport structurant: impact majeur dans Jean-Lesage

Je suis originaire de Limoilou, j’y ai passé ma petite enfance. Je viens juste de prendre connaissance des informations sur les 425 espaces de stationnement retranchés pour faire passer les lignes de tramway et de trambus prévues dans mon quartier natal dans le cadre du projet de réseau structurant présentement étudié en comité plénier à l’hôtel de ville de Québec. Et je crains sérieusement pour l’avenir et la sécurité des quartiers Vieux-Limoilou et Maizerets, que traverseront les deux lignes et qui seront directement touchés.

La ligne de tramway supprimera 224 places de stationnement sur la 1re Avenue et imposera le sens unique dans une partie de cette artère importante, et la ligne de trambus retranchera 59 places sur le boulevard des Capucins, 50 places sur le chemin de la Canardière et 92 places sur le boulevard Sainte-Anne. C’est beaucoup juste dans Limoilou, où va-t-on pouvoir garer notre voiture?

Comme Adrien Pouliot l’a soulevé sur les ondes radio, je considère que la priorité doit être le troisième lien. Non seulement les lignes de tramway et de trambus retrancheront assez d’espaces de stationnement pour affecter les commerces de Limoilou au point d’en contraindre plusieurs à fermer leurs portes, mais il ne règlera aucunement les problèmes de circulation à la tête des ponts. Pire encore, en plus d’un sens unique sur la 1re Avenue qui affectera grandement la circulation dans le secteur, un tramway qui roule à haute vitesse pourrait représenter un danger pour les piétons et les cyclistes qui se déplacent à proximité de l’Hôpital Saint-François-d’Assise, du Patro Roc-Amadour et des commerces du secteur. Et si je me fie à la situation de l’avenue Maguire suivant la mise en place de parcomètres, pour moi c’est clair que si les citoyens ne peuvent trouver de stationnement près des commerces du Vieux-Limoilou, ils iront faire leurs emplettes et casser la croûte ailleurs en ville.

Outre cette importante perte d’espaces de stationnement, je suis scandalisée par les coûts astronomiques du projet, c’est pourquoi je considère plus importante que jamais la tenue d’un référendum à la grandeur de la ville de Québec afin que le projet puisse avoir toute la légitimité requise pour aller de l’avant.

Un tel exercice démocratique est d’autant plus important que le maire Régis Labeaume n’a pas dit un mot sur le projet en campagne électorale, encore moins sur l’ampleur du retrait de voies de circulation, les espaces de stationnement retranchés et les expropriations possibles; pire encore il se disait contre le tramway. Dans un tel contexte, seul un OUI majoritaire de ses citoyens lui donnerait le mandat clair dont il a besoin.

Laisser un commentaire