Quotas de femmes dans les partis politiques: pas d’accord!

Alors, comme ça, le Conseil du statut de la femme veut que le gouvernement du Québec impose aux partis politiques dûment enregistrés au DGEQ un quota de 40% de candidates (femmes) sous peine de pénalités financières?

Étant moi-même une femme engagée en politique pour un parti en pleine croissance, je ne suis pas d’accord et voici pourquoi:

  1. Jean Lapierre, ex-ministre et chroniqueur politique au réseau Cogeco, le disait encore ce matin à la radio: ce n’est déjà pas facile de recruter des candidates!
  2. Toute discrimination «positive» demeure de la discrimination. Je trouverais déplorable qu’à cause de ce quota, les partis politiques soient obligés de refuser de bons candidats pour éviter de payer l’amende.
  3. L’amende à payer en cas de non-conformité est carrément une menace directe aux finances des partis jeunes et émergents qui ont du mal à bien se financer en raison des règles actuelles (100$/année par personne).
  4. On risque de se retrouver avec plus de poteaux. (poteau: candidat dûment enregistré mais ne faisant pas activement campagne, référence: élections fédérales de 2011)
  5. Les femmes qui, comme moi, acceptent sincèrement de se lancer en politique seront perçues par les gens de leur circonscription comme des poteaux recrutés pour se plier aux quotas, rien pour aider…
  6. Ça ne règlera rien, car jusqu’à maintenant les femmes à qui j’ai parlé du quota en question et qui sont pour:
    1. Boycottent les vieux partis… en ne votant pas!
    2. Refusent de prendre leur carte de membre pour militer activement pour le parti de leur choix et soumettre/débattre des propositions en congrès, justement pour espérer changer ce qu’elles n’aiment pas!
    3. Refusent d’appuyer les partis nouveaux et émergents qui ne demandent pas mieux que d’avoir des sous et des bras pour remplacer les vieux partis!!!

 

C’est pourquoi j’invite Mme Miville-Deschênes, présidente du Conseil du statut de la femme, à laisser tomber l’idée et d’utiliser l’argent public qui est octroyé à chaque année à son conseil dans une étude plus poussée visant à déterminer ce qui rebute les femmes à faire de la politique.

1 réflexion au sujet de “Quotas de femmes dans les partis politiques: pas d’accord!

Laisser un commentaire