Quotas ou parité hommes/femmes: l’exemple (à venir) d’Ottawa

Pour faire suite à mon billet sur le quotas de femmes demandé par le Conseil du statut de la femme pour les partis politiques dûment enregistrés au DGEQ, voilà que je viens d’apprendre que Justin Trudeau doit assermenter, demain à Rideau Hall, un conseil des ministres respectant la parité hommes/femmes ainsi que d’autres critères, selon Brian Lilley (The Rebel).

Donc, un cabinet formé en se basant non pas sur les curriculum vitae des 184 députés libéraux élus le 19 octobre dernier, mais bien sur des quotas (encore!)…

Je sais, vous allez me dire d’attendre à demain, mais je me permets d’exprimer une grande réserve sur cette façon de sélectionner ceux qui gèreront les finances, la défense, l’environnement, les ressources naturelles, la sécurité publique et d’autres domaines importants dans mon PAYS!!

Pourquoi privilégier des femmes ministres si on a plusieurs hommes diplômés en finances, droit, économie ou des anciens militaires? Pourquoi privilégier des femmes parce qu’elles sont des femmes? Je crains sincèrement que plusieurs bons candidats au ministère se fassent exclure simplement parce que ce sont des hommes, et que nous nous retrouvions avec des ministères faibles, mal gérés parce que sous le giron de femmes sous-qualifiées.

Et si ces femmes sont effectivement qualifiées? Grand bien nous fasse, mais je crains que le doute subsiste quant au motif réel de leur assermentation…

Désolée, M. Trudeau, mais j’achète pas.

1 réflexion au sujet de “Quotas ou parité hommes/femmes: l’exemple (à venir) d’Ottawa

Laisser un commentaire