Véronyque Tremblay: je fus donc prophète?

En avril 2015, j’ai eu un énorme malaise, un vrai, un physique, lorsque j’ai su la vraie raison de la démission surprise de Véronyque Tremblay de ma station de radio préférée. J’ai été à un cheveu de courir aux toilettes et remettre tout mon lunch.

Pour vrai! Réaction assez forte parce que je venais d’apprendre que c’est pour le Parti libéral du Québec qu’elle allait se présenter lors de l’élection partielle du 9 juin 2015 dans Chauveau, qu’elle a gagnée haut la main.

Pauvre Mme Tremblay, elle qui avant son élection écrivait contre plein de politiques du gouvernement libéral de Philippe Couillard avant de rejoindre le parti en 2015 vient-elle de découvrir exactement ce qu’est son parti?

C’est maintenant officiel, elle va appuyer le projet de loi 64.

Elle aura beau dire qu’elle s’est battue en caucus, soit avec tous ses soixante et quelque collègues députés libéraux, pour défendre ses commettants contre le Projet de loi 64 sur un registre des armes d’épaule, rien n’y fait, ça reste dans le caucus, et elle va quand même voter contre ses commettants sous prétexte qu’elle le fait:

  • Par solidarité pour son caucus
  • Parce qu’elle croit avoir obtenu tout ce qu’elle voulait: enregistrement gratuit, pas de burinage pouvant enlever la valeur de certaines armes, faibles coûts
  • Parce qu’elle aurait tout à perdre à voter contre son caucus, devoir le quitter et devenir députée indépendante

Elle n’a manifestement rien compris! Ce registre est non seulement un autre bordel informatique à venir (les coûts ont déjà explosé avant même son adoption et la sanction officielle). Et pour les chasseurs, pêcheurs, propriétaires terriens et amateurs d’armes à feu du Québec ce n’est pas suffisant: le projet de loi lui-même ne doit pas être adopté!

Je ne suis toujours pas capable de voir en quoi le Parti libéral du Québec rejoigne ses valeurs vu qu’on est du même âge, qu’on est toutes les deux mères de famille et qu’on pense à peu près de la même manière si je me fie à ses chroniques dans le JdeQ. Elle était contre le registre, elle avait écrit deux fois sa position qui était claire et limpide, et voilà qu’elle a annoncé qu’elle va se rallier au parti malgré l’opposition qu’elle sait assez forte dans son propre comté!

Je l’ai entendue tout à l’heure en ondes, essayant de justifier son choix devant le tir groupé entièrement justifié d’Éric Duhaime et Myriam Ségal. Si elle croit qu’elle aurait tout à perdre en quittant le caucus libéral, je crains qu’au contraire elle ait tout à perdre en y restant. Je sens, en effet, que plusieurs électeurs de Chauveau vont la sortir de l’Assemblée nationale dans 2 ans.
Si je vous ai dit que j’ai failli vomir devant l’annonce de son saut en politique, c’est que j’ai compris en une fraction de seconde qu’elle serait forcément contrainte de piler sur ses principes à cause de la sacro-sainte ligne de parti qui passe avant l’intérêt des citoyens. Mon estomac fut donc prophète? J’en ai bien peur.
Pauvre Madame Tremblay, mais dites-moi, pourquoi baissez-vous les bras de la sorte? Pourquoi ne pas avoir autant de courage que votre collègue Sylvie Roy, députée maintenant indépendante d’Arthabaska? Je suis d’autant plus déçue que dans mon livre à moi, vous vous êtes carrément trompée de parti.
Assez douteux, du moins pour moi, pour que je vous demande ouvertement quelles étaient les vraies raisons de votre choix de vous présenter pour Philippe Couillard plutôt que pour Adrien Pouliot:
  • Vouliez-vous une élection clé en main, et surtout facile, pour éviter une perte de revenu et l’obligation de vous trouver du travail en cas de défaite, puisque vous étiez contrainte de démissionner de votre emploi au FM93?
  • Avez-vous été refusée par François Legault?
  • M. Couillard vous avait-il promis le poste laissé vacant par Sébastien Proulx qui était 100% assuré d’une victoire dans Jean-Talon en retour de votre candidature dans Chauveau?
  • Comme M. Proulx, aspiriez-vous à une carrière comme ministre, en vous disant que vous auriez plus de chances comme libérale avec un gros «tant pis pour le programme»?

C’est vraiment malheureux que j’en sois à me poser de telles questions… Mais c’est malheureusement ma réaction face à votre vote pour le registre.

Et pourtant, je vous répète, Mme Tremblay, que vous avez un choix, c’est de voter contre le projet de loi 64 par respect pour les gens de votre comté, quitte à être évincée du caucus et finir votre mandat comme indépendante, comme Mme Roy, afin qu’on se souvienne de vous comme une femme de conviction. Mais non, vous vous apprêtez à faire le contraire!

Et malheureusement, je suis obligée de vous le dire à visage découvert: vous sous-estimez la rage des chasseurs et propriétaires d’armes à feu, qui sont d’honnêtes citoyens et qui ne veulent pas passer pour des criminels, ils ont maintenant un collectif officiellement enregistré en OBNL, ils ne lâcheront pas le morceau!!

Et ça pourrait très bien se retourner contre vous en octobre 2018. Si vous vous retrouvez le bec à l’eau dans deux ans, finalement vous aurez gagné quoi à suivre la ligne de parti même aux dépens de vos valeurs?

C’est dommage, mais puisque vous en avez décidé ainsi, tant pis! La politique est un monde cruel, vous le savez.

Bonne chance, madame Tremblay.

Laisser un commentaire