Un péquiste qui va au Bloc, pas de problème.
Un péquiste qui va au Parti vert parce qu’il défend l’environnement, c’est correct.
Un péquiste qui croit au beau risque défendu par René Lévesque et Brian Mulroney en 1984, et qui va chez les Conservateurs qui respectent les champs de compétence des provinces, ça va.
Un péquiste qui va au NPD, c’est un péquiste très à gauche, OK…

…mais un péquiste qui va au Parti LIBÉRAL du Canada, le parti de Pierre Elliot Trudeau, de Jean Chrétien et de Capitaine Canada Jr (Justin Trudeau), le parti qui a lutté pendant 50 ans contre le projet souverainiste?

Pauvre M. Hébert, s’il veut être ministre de la santé à Ottawa, il va vite voir que les soins à domicile ne relèvent pas du fédéral, et qu’il lui faudra rester dans le normatif (homologation de médicaments, politiques anti-tabac, éclosions de bactéries, etc.)… quoique les Libéraux fédéraux sont les spécialistes de l’ingérence dans les champs de compétence provinciale depuis des lunes. Dans un tel contexte, le peu de fibre souverainiste qui lui reste va-t-il tolérer qu’Ottawa se mêle des affaires du Québec?

COME ON!!

(Nouvelle ici –> Le Devoir, 9 juillet 2019) Je pense donc un peu comme Michel David ici: Chronique d’une trahison annoncée (6 juin 2019)

Ça ne tient pas debout…

Image: Jacques Nadeau, Le Devoir (9 juillet 2019)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.