Comme bonne conservatrice, mon cœur saigne lorsque je pense à la facture finale qui nous attend si le projet de tramway du maire sortant de Québec Régis Labeaume est finalement mis en service… De la même manière, à froid, quand je vois son adversaire proposer une alternative à peu près au même prix (métro VALSE), comme vous je me pose vraiment la question: «Peut-on réinvestir l’argent en santé?»

Malheureusement, la réponse est NON.

Quoi qu’on pense et quoi qu’on dise, il va se dépenser 5 milliards de dollars en transport en commun à Québec. Il ne s’agit pas d’argent sur la table mais bien d’engagements politiques clairs et fermes du provincial et du fédéral. Marc Boilard, récemment au FM93, a d’ailleurs bien résumé la carrière de Régis Labeaume comme celle d’un maire qui a fait du lobbying pour obtenir du financement. Je suis parfaitement d’accord, c’est exactement ce qu’il a eu!!

Qu’on le veuille ou non, donc, dans la mesure où ces montants ont été votés lors de budgets et/ou plans d’immobilisation tant à l’Assemblée nationale du Québec qu’à la Chambre des communes à Ottawa, 5 milliards de dollars (et probablement plus) vont se dépenser en transport en commun à Québec, et il est impossible de flusher la Coalition Avenir Québec les Libéraux de Justin Trudeau avant que le tramway – ou une alternative si son promoteur remporte la prochaine élection prévue dans 5 mois à partir d’aujourd’hui – soit officiel et en construction, et l’option «mettez ça en santé» n’est pas envisageable. J’ai eu cette réponse d’au moins un député de la CAQ et de gens bien au fait de l’actualité politique dans ma ville, à qui je demandais s’il était possible d’annuler le tramway et de mettre l’argent ailleurs: ça ne se fait pas. 

Maintenant, une fois que ce constat implacable est fait, utilise-t-on ces milliards de dollars de nos impôts et taxes de façon efficace? A-t-on le droit d’exiger le meilleur projet? La réponse est: OUI.

Doit-on dépenser ce montant pharaonique pour remplacer le Métrobus 800 par un tramway qui roule à 20 km/h, requiert la coupe de milliers d’arbres dont 1701 en haute-ville pour les remplacer par des fils électriques, enlève des stationnements et des voies de circulation, inclut une dalle de béton qui condamne 148 intersections rendant la circulation infernale, ne fournit pas une solution claire pour le déneigement en hiver et les livraisons/déménagements/collecte des ordures? Non.

Mais peut-on dépenser cet argent dans une alternative plus confortable, plus rapide (entre 40 et 60 km/h), qui préserve les arbres, les voies de circulation, les stationnement et l’accès intersections, qui résiste mieux aux intempéries? Personnellement, je dirais que oui. Tant qu’à dépenser des milliards, je préfère nettement l’option présentée le 9 juin 2021 par Jean-François Gosselin.

Oui, ça me met en colère de voir autant d’argent dépensé, mais de savoir qu’il y a désormais une option intéressante en transport en commun qui pourra être choisie à l’élection municipale du 7 novembre 2021 me soulage en raison des inconvénients majeurs de la (re)mise en place d’un tramway qui, à mon humble avis, ne convient plus à notre ville (à preuve, on l’a retiré dans les années 1940).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.