Québec: Allez voter, SVP!

Je n’en reviens pas! Ça me dépasse de penser que les jeunes adultes qui sont prêts à faire du camping devant les plaines d’Abraham ou un guichet pendant des heures pour avoir la meilleure place à un spectacle pourraient encore une fois rester chez eux le jour du vote. Le mauvais temps, pas grave si on a des chances d’avoir LE billet, mais pour voter, non, il faut qu’il fasse beau? Sommes-nous devenus des moumounes? Depuis quand la pluie empêche de voter?

Si la tendance se maintient, cette année encore pour les élections municipales ce sont les gens de 50 ans et plus qui décideront de la composition de l’hôtel de ville de Québec pour les 4 prochaines années, et encore une fois les adultes de moins de 50 ans en grande majorité resteront chez eux…

Hier après-midi, au bureau de vote par anticipation de mon quartier, du haut de mes 42 ans j’étais la plus jeune dans la file d’attente et mon fils, âgé de 5 ans et demi, était le seul enfant qui attendait avec ses parents. Ce n’est pas normal!

…pas normal parce que ce sont pourtant nos jeunes adultes qui en ont assez du système actuel, de la monarchie élective qui caractérise la mairie à Québec, des projets de transport en commun tout sauf rassembleurs et des restrictions de toutes sortes les empêchant de déguster une bonne poutine sur le bord de la rue par un beau soleil d’été! Ce sont eux qui en ont assez de se taper les mêmes routes dans le trafic pour aller chercher leurs enfants à l’école ou à la garderie! Ce sont eux qui réclament du changement!

…mais ils ne votent pas.

Pourquoi???

Commentaire numéro 1 : « Ça sert à quoi de voter? Régis Labeaume va gagner de toute manière! »

Réponse : C’est sûr qu’il va gagner si vous n’allez pas voter, son parti a 10 ans d’expérience et a une meilleure machine électorale que les autres. Alors, allez-y, c’est dimanche, bientôt, le 5 novembre de 10h à 20h!

Commentaire numéro 2 : « Il va faire froid, on est en novembre! »

Réponse : Et alors? On est au Québec, des tuques, des mitaines, des foulards, des bottes et des manteaux chauds, vous en avez chez vous. Emmitouflez-vous!

Commentaire numéro 3 : « Je travaille toute la journée le dimanche! »

Réponse : Votre employeur est tenu de vous donner du temps pour aller voter. C’est la loi! Alors, de grâce, demandez-le-lui et allez voter!

Commentaire numéro 4 : « Le sondage Léger met Labeaume à 51%, Jean-François Gosselin n’a aucune chance! »

Réponse : Si vous restez chez vous dimanche, VOUS NE LUI LAISSEZ AUCUNE CHANCE! Je vous le répète : VOUS NE LUI LAISSEZ AUCUNE CHANCE! Aller voter fera assurément la différence entre la réélection de Régis Labeaume à 60% et sa réélection serrée à 47%, ou même mieux, l’élection de M. Gosselin!!

Et souvenez-vous, en 2007, à deux semaines du vote Régis Labeaume n’avait aucune chance lui non plus… Alors, pour l’amour du ciel, allez voter!

Commentaire numéro 5 : « Il va y avoir un gros lineup! »

Réponse : So What? C’est normal, les files d’attente aux caisses, aux manèges, aux guichets de toute sorte, pourquoi ça ne le serait pas pour voter?

Apportez-vous un livre, vos écouteurs pour écouter de la musique, votre tablette, mais allez-y!

Commentaire numéro 6 : « Bof, voter ça donne quoi? »

Réponse : Quelle horreur d’entendre ça en 2017 de la part de jeunes adultes! Ne réalisez-vous pas le cauchemar subi en Catalogne lors du vote au référendum pour l’indépendance? Les gens se sont fait arrêter, les policiers ont saisi les urnes, il y a eu des blessés, tout ça pour quoi? Ces gens voulaient voter!

Et que dire des citoyens ailleurs dans le monde qui se battent parfois au prix de leur vie pour la démocratie dans leur pays? Parmi les exemples les plus récents il y a le printemps arabe (résultat mitigé, j’avoue, mais le soulèvement a été assez fort pour changer les choses). Et vous, vous n’iriez pas voter?

Cela vous est égal que moins de la moitié des citoyens de votre ville décident pour tout le monde, et que le taux de participation à une élection baisse d’année en année? Ça ne vous fait rien de voir vos aînés voter en fonction de leurs besoins à eux sans vouloir faire respecter les vôtres? Je sais que non, alors allez voter!

Commentaire numéro 7 : « Gosselin, c’est le gars anti-transport en commun! »

D’abord, j’en ai assez de l’hypocrisie des jeunes. Ils ne jurent que par le transport en commun, mais l’achalandage diminue d’année en année au RTC, et surtout, les stationnements des cégeps de Québec et de l’Université Laval débordent de voitures, et pas seulement celles des employés.

Réveillez-vous, les jeunes! Vous aimez vous balader en voiture? L’auto, c’est la liberté pour vous? Si vous ne faites rien, Régis Labeaume va ressusciter le projet de service rapide par bus (SRB) et va enlever des voies de circulation dans le centre-ville dans les prochaines années.

Ensuite, Jean-François Gosselin a dit en débat que l’autobus est le meilleur moyen de transport en commun, puisqu’il est facile d’ajouter des véhicules et de modifier les trajets selon la demande, et que de changer le tracé d’un SRB serait extrêmement complexe et surtout coûteux. Pour réécouter le débat, voici le lien de BLVD 102.1 FM. Écoutez-le, vous ne pourrez plus invoquer cet argument pour motiver votre non-vote.

Et enfin, pensez aux jeunes familles! Une mère de famille peut-elle aller conduire le premier à l’école secondaire, le deuxième à l’école primaire et le petit dernier à la garderie en autobus? Non. Ce sont les familles qui ont besoin d’une voiture pour se déplacer, et qu’arrivera-t-il lorsque vous aurez votre premier enfant? Aucun projet de transport en commun structurant, comme se plait à dire le maire sortant, ne répondra à ce besoin, alors pensez à vos amis qui ont des enfants et allez voter!

Commentaire numéro 8 : « Ouais, mais Régis Labeaume dit que le 3e lien à l’Est va enfant-de-chienniser la vie des gens de Beauport, Charlesbourg et Haute-Saint-Charles! »

Réponse : Ce sont les gens de Beauport, Charlesbourg et Haute-Saint-Charles qui réclament le plus un 3e lien routier entre Québec et Lévis à l’Est, car ils n’auront plus à traverser la ville au complet pour se rendre sur la Rive-Sud. Et de plus, les appels au vote faits par M. Labeaume aux gens de ces arrondissements semblent démontrer que ses propres conseillers sont en danger de perdre dimanche.

Et pensez aux gens de la rive sud qui ne l’ont pas eue facile dernièrement avec les bouchons et cette histoire de jeune qui a grimpé sur le pont Pierre-Laporte. N’est-ce pas là l’argument ultime justifiant l’ajout d’un pont entre les deux rives? Alors, manifestez-vous en allant voter! Vous n’avez pas d’autre moyen de le faire, désolée.

…hein? quoi? Non, on n’est pas à Occupation Double!

Commentaire numéro 9 : « Jean-François Gosselin n’a que le 3e lien comme programme! »

Réponse : FAUX! Allez voir le programme au complet ici : quebec21.com

Pourquoi alors le parti ne fait la promotion que d’un ou deux éléments du programme? Mon expérience politique vous répond ceci : les humains n’ont pas de mémoire lorsqu’il s’agit de politique! Donald Trump l’a compris et a raccourci son message au maximum, souvenez-vous de sa campagne. Stephen Harper l’a fait en 2006 et 2011 avec sa plate-forme en 5 points, oui, seulement 5. (Pas en 2015, mais ça c’est une autre histoire…)

Ces campagnes ont fait leurs preuves. Et rappelez-vous que Jean-François Gosselin devait se faire connaître rapidement et marquer des points lors du premier débat, fait à Radio-Canada. C’est en ramenant le studio continuellement au 3e lien qu’il est parvenu à imposer son agenda et à déjouer ses adversaires.

Je dirais même plus : c’est grâce à M. Gosselin et à Québec 21 que l’élection de cette année sera référendaire :

  • Un vote pour Anne Guérette est un vote pour un tramway (ou un métro)
  • Un vote pour Régis Labeaume est un vote pour un SRB, ou un autre projet du genre qu’on ne sait pas
  • Un vote pour Jean-François Gosselin est un vote pour un 3e lien à l’Est

Alors, allez voter!

Commentaire numéro 10 : « Jean-François Gosselin, on ne le connaît pas! »

Réponse : en 2007, lorsque l’élection à la mairie s’est déclenchée, qui connaissait Régis Labeaume?

La mémoire est vraiment une faculté qui oublie… Allez voter!

Commentaire numéro 11 : « On ne connaît pas ses candidats pour les postes de conseiller… »

Réponse : dites-moi, pouvez-vous me nommer les conseillers sortants d’Équipe Labeaume? Allez, j’attends!

Et de toute manière, le maire Labeaume se fiche du conseil municipal tant qu’il en détient la majorité. Pour qu’il cesse de se la couler douce, changez les conseillers, allez voter!

(Qui sait, votre vote pourrait également faire d’une pierre deux coups pour la mairie…!)

Commentaire numéro 12 : « Oui, mais les sondages… »

Réponse :

  • Les sondages n’ont pas prévu la vague orange lors de l’élection fédérale du 2 mai 2011.
  • Les sondages n’ont pas prévu une vague orange en Alberta ni un gouvernement néo-démocrate majoritaire en 2015
  • Les sondages ont donné une avance à Justin Trudeau en fin de campagne fédérale, en 2015, mais rien ne nous prédisait une vague dans les Maritimes ni l’élection d’une quarantaine de députés libéraux au Québec
  • Janvier et février 2014 : les sondages mettaient Pauline Marois et le PQ majoritaires
  • Depuis la fusion ADQ-CAQ, par deux fois François Legault a été donné gagnant avant les élections (jamais deux sans trois en 2018? À suivre)

…Compris??

Je vous exhorte donc à aller voter dimanche. Pas inviter, exhorter! Vous avez le pouvoir de changer les choses… si vous allez voter! Les sondages n’élisent pas, les bulletins de vote, eux, le font. Quand même Régis Labeaume score à 51% dans le sondage Léger du 28 octobre 2017, si les urnes ont beaucoup de bulletins marqués d’un autre nom ce sera différent. Votre bulletin de vote ne compte que s’il est dans la boîte, et non dans le calepin du scrutateur.

Et même si à titre personnel vous avez des doutes, au moins, faites-le pour la démocratie.

Faites-le si vous êtes fiers de votre ville.

Faites-le pour démontrer que vous n’êtes pas justes des chialeux, des faiseux, des fa-ben même comme dirait André Arthur. Facebook, c’est bien beau, mais ça n’élit pas un maire ni des conseillers.

Faites-le pour surprendre tout le monde avec un taux de participation élevé à Québec.

Faites-le pour mieux répartir le trafic à long terme et offrir un lien alternatif en cas de panne ou d’accident sur le pont Pierre-Laporte!

Faites-le pour faire cesser le climat malsain à l’hôtel de ville de Québec, ne serait-ce que pour mettre de la pression sur le maire s’il est réélu mais qu’il perd le contrôle de son conseil!

Faites-le si vous êtes contre un SRB. Je vous le dis, Régis Labeaume attend sa réélection pour le ressusciter.

Faites-le si vous en avez assez de l’administration municipale qui met des bâtons dans les roues des entrepreneurs, ce qui inclut les food trucks.

Faites-le si vous en avez assez de l’arrogance et des mauvais plis de l’administration actuelle, vous pouvez la mettre dehors!

Faites-le si pour vous c’est mieux de revoir les trajets d’autobus au RTC que de tout virer à l’envers pour ajouter un seul gros parcours au centre-ville!

Faites-le si vous en avez assez de la hausse de votre compte de taxe et que vous avez l’impression que rien ne va changer!

Faites-le parce que vous avez le droit de le faire!

Mobilisez-vous, donnez-vous rendez-vous sur Facebook et remplissez les autos. Faites le tour des bureaux de vote, que chacun de vous aille déposer son bulletin dans l’urne. Et ensuite, arrêtez-vous à votre dépanneur préféré pour vous acheter des chips, de la boisson gazeuse, du maïs soufflé et de la bière, et rassemblez-vous chez l’un d’entre vous, dans son sous-sol ou son 3 et demi pour suivre sur LCN ou RDI le résultat de vos efforts en commentant en direct sur Facebook et Twitter. Vous verrez alors la force de votre vote et ne pourrez plus rester les bras croisés lors des prochaines élections.

Vous êtes l’avenir de notre société, c’est une occasion rêvée d’envoyer un message clair à votre ville!

… s’il vous plaît, allez voter!

 

Grève au RTC: c’est pas un peu fini, ce silence???

On nous a tellement cassé les pieds sur la pollution atmosphérique, les embouteillages, le transport en commun.

Oui, le transport en commun! Depuis des lunes et des lunes on se moque des familles qui n’ont pas le choix de prendre leur voiture pour se déplacer, aller mener les enfants à l’école, travailler, faire les commissions, etc. Sur tous les médias on nous martèle le même discours de culpabilisation qui dure, dure et dure encore. Le but de tout ça: nous faire monter à bord des autobus.

Accès Transports viables, Steven Guilbeault, Alexandre Taillefer et autres environnementalistes de tout acabit ne cessent de nous embêter et de réclamer que nous abandonnions nos voitures au profit du transport en commun. Tous ces verts ont un accès illimité à toutes les tribunes, et nous répètent toujours le même discours: le transport en commun ou crève! Mais oh, malheur, Houston on a un problème: les chauffeurs du Réseau de transport de la Capitale déclenchent une grève le 13 mars prochain!

Le syndicat des chauffeurs du RTC est parfaitement en son droit de déclencher une grève, car toutes les règles ont été respectées. Mais l’effet pervers est que la population sera prise en otage. Mais où sont les verts? Où est le porte-parole d’Accès Transports viables? Elle est à quelle heure, l’entrevue de Steven Guilbeault?

Le transport en commun sera paralysé le 13 mars, ça se traduira assurément par une autre baisse de la clientèle, et vous ne faites rien? Mais qu’attendez-vous pour réagir? Dénoncer le syndicat des chauffeurs? Déchirer vos chemises parce que les travailleurs vont reprendre leur véhicule pour se rendre à l’ouvrage? Silence radio.

Allô! Y’a personne au bout du fil? Non, mais sérieusement, est-ce normal que vous soyez muets sur une telle catastrophe susceptible de détruire tous vos efforts de «sensibilisation» au transport en commun?

C’est pas un peu fini, ce silence?

Un FAKE NEWS made in Québec… dans les années 1990!!

Si le silence craque
Pour couper l’hiver en deux
Vous avez tout fait pour ça

C’est bien de votre faute
Si je me souviens de vous

Si le silence tombe
Pour couper l’amour en deux
Vous avez tout fait pour ça
C’est bien de votre faute
Si je me rappelle à vous

Vous m’avez monté un beau grand bateau
Vous m’avez fait de bien grandes vagues

Si le silence passe
Pour couper le monde en deux
Vous avez tout fait pour ça
C’est bien de votre faute
Si je me colle à vous

Si le silence coule
Pour couper le jour en deux
Vous avez tout fait pour ça
C’est bien de votre faute
Si je me parle de vous

Vous m’avez monté un beau grand bateau
Vous m’avez fait de bien grandes vagues

Si le silence rampe
Pour couper la poire en deux
Vous avez tout fait pour ça
C’est bien de votre faute
Si je me moque de vous

Si le silence veille
Pour couper le cœur en deux
Vous avez tout fait pour ça
C’est bien de votre faute
Si je m’éloigne de vous

Vous m’avez monté un beau grand bateau
Vous m’avez fait de bien grandes vagues

Ceci est la chanson «Un beau grand bateau» de Gerry Boulet, un chanteur que j’adore.

J’étais une big fan des Nordiques de Québec, et dans les années 1990, comme tout le monde qui aime le hockey, je me levais la nuit pour haïr Eric Lindros, LE joueur de hockey, celui-là même qui pouvait aider mes Nordiques chéris à remporter la Coupe Stanley, mais qui a brusquement retourné sa veste et refusé de jouer pour l’équipe, allant jusqu’à ne pas porter le gilet de l’équipe qui lui a été donné lorsque sélectionné au repêchage.

Cette saga est devenue politique: ajoutez ça à l’échec de l’accord du Lac Meech et vous avez les conditions gagnantes pour un référendum sur la souveraineté du Québec. Le OUI a failli passer en 1995. Et pourtant, ce n’était que mains baladeuses et commentaires de mononcle

Aucun journaliste n’a osé dire, à l’époque, que Marcel Aubut, président des Nordiques, a fait autre chose que de voler des frites dans l’assiette de Bonnie Lindros, la mère d’Eric, et celle qui gérait ses affaires (elle, et non son mari)… Et pourtant, j’aurais compris et exigé sa démission. Et qui sait, peut-être que l’équipe serait toujours en ville, avec un autre propriétaire, et un Centre Vidéotron construit dans Lebourgneuf.

Aujourd’hui, je sens que je me suis fait monter un beau grand bateau. M. Lindros est vraiment sympathique, il a à coeur la recherche sur les commotions cérébrales dans le sport, il est marié à une Québécoise et son frère a été en immersion française. Il AIME le Québec.

Je suis d’autant plus en colère parce qu’aujourd’hui c’est le président Donald Trump qu’on accuse de faire du Fake News…

Et où qu’il soit, merci de faire le message à la famille Lindros: je vous dois des excuses pour mon ignorance, et pour mes commentaires désobligeants exprimés à votre sujet faute de savoir la vérité.

Photo de Facebook, publiée sur le Huffington Post Québec (12 février 2017)

Aujourd’hui, j’ai unfriendé une Libérale

Aujourd’hui, j’ai dû prendre une décision désagréable, difficile, j’avoue, mais qui s’imposait. Il y a un temps, dans notre vie, où on n’a pas le choix d’écarter de notre chemin ceux qui nous critiquent et sortent les excuses les plus bêtes pour justifier leur refus de nous aider. À deux ans des prochaines élections, je n’ai plus besoin de me faire répéter les mêmes phrases de ceux qui préfèrent voter encore pour le Parti libéral du Québec et qui se contentent de reconduire pour un autre 4 ans les mêmes politiques qui coûtent cher aux contribuables et qui paralysent l’économie du Québec.

Une dame dont je ne dévoilerai pas le nom défendait bec et ongles la mise à jour économique faite récemment par le ministre libéral Carlos Leitao. Elle ne supportait pas la caricature d’André Philippe Côté qui décrit ce que plusieurs travailleurs du Québec voient dans la décision gouvernementale de consacrer les surplus à plus de dépenses et non à la réduction de la dette du Québec, qui a dépassé les 280 milliards de dollars.

Caricature d'André Philippe Côté, parue dans le journal Le Soleil du 26 octobre 2016.
Caricature d’André Philippe Côté, parue dans le journal Le Soleil du 26 octobre 2016.

Manifestement, elle ne comprenait pas que ce mini-budget ne plaise pas à beaucoup de monde. Elle se demandait pourquoi on n’applaudissait pas devant l’équilibre budgétaire atteint alors que ce sont nous, les contribuables, qui avons fait un effort supplémentaire d’au moins 2 milliards de dollars pour l’atteindre. Elle était surprise que plusieurs de mes amis, très politisés, et moi-même n’appuyions pas le travail du ministre des Finances, et que nous ne fassions pas confiance au gouvernement de Philippe Couillard quand il répète sur toutes les tribunes que l’argent économisé ira pour améliorer la santé et l’éducation.

Si ce n’était que de cela… Mais non, aucun scandale, aucune tristesse, aucune manifestation de découragement de sa part, aucune information qui l’ait accrochée. Elle ne se plaint pas, ne dénonce rien, tolère la situation, comme si elle s’y était résignée ou si elle ne connaissait que ça. La léthargie, le confort, les vieilles pantoufles. Où est l’indignation? Où est la dénonciation? Où est ce cri du coeur de mère de famille qui m’a incitée, moi, à faire le pas en avant et aller voir ailleurs que dans les partis qui ont gouverné le Québec au cours des 50 dernières années?

Au contraire, cette personne défend le gouvernement dans tout cela, en disant que le ministre Leitao a réussi à limiter la croissance des dépenses du gouvernement. Mais il s’agit tout de même d’une hausse des dépenses. À quand une baisse? Et surtout, pourquoi ne réclame-t-elle pas une baisse?

Elle devrait pourtant réclamer une baisse des dépenses et une réduction de la taille de l’État, elle devrait exiger plus du gouvernement, et appuyer tout parti ou toute initiative citoyenne qui préconise un véritable ménage et non l’habituelle sous-traitance des efforts refilée aux contribuables par la modulation des frais de garderie en fonction du revenu familial, la hausse des taxes sur l’alcool et le tabac, la hausse des permis de chasse, la hausse des tarifs d’électricité et plein d’autres trucs du genre. Je ne comprends pas son refus d’appuyer un parti qui offre une véritable baisse des dépenses du gouvernement et non la simple réduction de leur croissance, un parti qui offre une réduction de la taille de l’État et non l’embauche de nouveaux fonctionnaires, un parti qui veut baisser les impôts et non utiliser l’argent obtenu en taxant davantage les contribuables pour la santé et l’éducation, et cela sous prétexte qu’il manque de visibilité. Elle préfère continuer d’appuyer les Libéraux que de venir grossir la base militante d’un autre parti comme le Parti conservateur du Québec. Elle tolère encore les hausses de taxes de toutes sortes rendues nécessaires au maintien du modèle actuel de gouvernance, n’osant pas réclamer haut et fort la réduction des dépenses publiques en encourageant un parti de droite qui veut réellement changer les choses et dont le fruit du travail se traduira éventuellement par plus d’argent dans nos poches.

Je ne comprends pas un tel aveuglement, aveuglement amplifié par l’attentisme, encore une fois.  «Réveille, Anne! Adrien Pouliot est un fantôme! Je refuse d’appuyer un parti qu’on ne voit pas!» m’a-t-elle dit. Je suis désolée de vous le dire, mais cette excuse, je n’en veux plus!!

C’est pour cela que je l’ai retirée de ma liste d’amis Facebook. Malheureusement.

Pourquoi a-t-elle peur de joindre les rangs du Parti conservateur du Québec? Elle, qui pourtant est une militante conservatrice au fédéral?

Comprendra-t-elle un jour que tant que son vote va au PLQ, tant qu’elle paie sa carte de membre du PLQ, tant qu’elle fera son don annuel au PLQ, tant qu’elle assistera aux événements du PLQ, tant qu’elle défendra le bilan (dont je ne ferai pas plus de commentaires) du PLQ, et tant qu’elle donnera de son temps au PLQ et non à un parti en développement, elle contribue à notre manque de visibilité?

Comprendra-t-elle un jour que pour faire de la publicité sur Facebook, dans les radios locales, dans les journaux locaux, sur les autobus, etc. il faut de l’argent, et que le seul argent qu’un parti politique puisse légalement recevoir doit provenir de dons (limités à 100$/année) et de cartes de membre?

Comprendra-t-elle un jour que pour avoir ne serait-ce que la visibilité de Québec Solidaire il faut un premier député conservateur à l’Assemblée nationale et que pour l’élire il nous faut des bénévoles, des dons et des nouveaux membres?

Comprendra-t-elle un jour que la seule façon de sortir le Québec de son immobilisme et de sa léthargie est de cesser de répéter les mêmes recettes qui, après 40 ans, n’ont pas fonctionné? Et de changer complètement la façon de gouvernement le Québec?

Comprendra-t-elle que le statu quo n’est plus une option?

Comprendra-t-elle un jour que c’est en se joignant au Parti conservateur du Québec qu’elle aidera à le faire grandir et faire tomber les murailles de Jéricho? Et qu’en refusant de le faire elle nous condamne à la marginalité dont elle ose nous accuser??

En attendant, je lui souhaite une bonne fin d’année et la meilleure des chances dans ses projets, mais n’en pouvant plus d’entendre les mêmes arguments de ceux qui défendent le statu quo politique qui me coûtent beaucoup trop cher en taxes et impôts, j’ai d’autres chats à fouetter.

Sans rancune.

L’obsession de la parité hommes/femmes, épisode 405

Parce qu’on est en 2016 et que les femmes ont maintenant accès à la quasi-totalité des corps d’emploi, je me permets, en tant que FEMME, de trouver cette remarque de Kathryne Lamontagne (Journal de Québec) dépassée.

La Maison Simons restera sur ma Black List!

Tout à l’heure, Éric Duhaime a reçu un représentant de la Maison Simons tout fier d’annoncer que la marchandise vendue par ce fleuron du Vieux-Québec (oui, disons-le) nous arrive désormais de Chine en… bateau à voile. La raison est que c’est pour être carboneutre. Et au fur et à mesure que l’entrevue avançait, il était question d’assurer la livraison terrestre par Téo Taxi et ses voitures électriques…

[Écouter l’entrevue]

Très déçue de voir cette entreprise boire le Kool-Aid vert et manquer de jugement avec son histoire de voiliers! D’abord, qui vous prouve que les normes environnementales et d’âge des employés sont respectées dans les usines qui produisent vos vêtements en Chine? Ensuite, je suis désolée, mais si un véhicule électrique n’émet pas de MONOXYDE de carbone (cela est polluant, pas le dioxyde), en revanche sa batterie est bourrée de produits chimiques très polluants et surtout très dangereux en cas d’incendie (souvenez-vous des Écolobus).

Ce serait mille fois plus écologique de rapatrier votre production au Canada, là où les normes environnementales sont sévères contrairement à la Chine.

Si vous pensez me convaincre que vous êtes une entreprise vertueuse en matière environnementale, eh ben c’est raté avec un R majuscule!

Je ne vous croirai et vous encouragerai que lorsque vous cesserez votre show de boucane voilier-Téo Taxi et que vous créerez des emplois au Québec dans le textile.

Pour le moment, vous ne me reverrez pas dans vos magasins de sitôt! Désolée, les amis, mais là je débarque…

Les Libéraux sont-ils déjà en campagne électorale?

Depuis l’annonce d’un «surplus surprise» d’environ 1,7 milliard de dollars, tout à coup les annonces se multiplient de la part du gouvernement de Philippe Couillard.

De l’argent en environnement

Annonce sur la page Facebook du ministre Laurent Lessard, 5 juillet 2016
Annonce sur la page Facebook du ministre Laurent Lessard, 5 juillet 2016

 

De l’argent dans les écoles

50-millions-écoles
8 juillet 2016, annoncé dans La Presse.
8 juillet 2016, dans Le Nouvelliste (Trois-Rivières)
8 juillet 2016, dans Le Nouvelliste (Trois-Rivières)
lanaudiere
Annonce de l’attribution de plus de 110 000 $ pour la réalisation de 6 projets d’embellissement de cours d’école dans la région de Lanaudière (5 juillet 2016, communiqué)

De l’argent en santé

Sur la page Facebook du Parti Libéral du Québec, le 7 juillet 2016.
Sur la page Facebook du Parti Libéral du Québec, le 7 juillet 2016.

De l’argent en transport en commun

Annonce sur la page Facebook de Jean-Marc Fournier (5 juillet 2016)
Annonce sur la page Facebook de Jean-Marc Fournier (5 juillet 2016)

…et tout ça annoncé en grande pompe, et relayé fièrement par nos députés et ministres!

Attendu que la loi sur les élections à date fixe prévoit que les prochaines élections générales auront lieu le 1er octobre 2018, se pourrait-il que le premier ministre Philippe Couillard soit déjà en campagne électorale?

À vous de juger…

Flashback

Ça me rappelle trop le début d’année 2014, lorsque le débat entourant la Charte des valeurs proposée par le gouvernement péquiste minoritaire de Pauline Marois s’est essoufflé durant les Fêtes. Mme Marois a fait une tournée dans diverses régions du Québec pour annoncer des investissements.

Ce fameux voyage à Shawinigan, en hélicoptère, le 4 février 2014, est l’événement politique de trop (après le printemps étudiant de 2012 et sa suite) qui m’a convaincue de me lancer en politique.

Arrivée de l'hélicoptère de Pauline Marois à Shawinigan (Le Nouvelliste), 4 février 2014
Arrivée de l’hélicoptère de Pauline Marois à Shawinigan (Le Nouvelliste), 4 février 2014

Ces annonces du gouvernement actuel me cause un malaise semblable… 🙁

 

Philippe Couillard agressé physiquement, ma réaction

Tout simplement inadmissible!

Il y a moyen d’être en opposition à un gouvernement tout en respectant l’adversaire politique, et surtout l’être humain qui occupe le siège du conducteur.

Personnellement, je n’ai pas voté pour M. Couillard le 7 avril 2014, et il se trouve que je n’ai pas voté libéral depuis que j’ai le droit de vote, mais je n’approuve pas ce genre d’attaque violente qui n’apporte absolument rien à la démocratie (ni à l’opposition à Couillard).

Il y a des élections prévues le 1er octobre 2018. Si vous ne voulez plus de Philippe Couillard comme premier ministre, ne votez pas pour lui. Si vous voulez avoir votre mot à dire sur la gouvernance de notre province, mettez votre face sur un poteau pour le parti de votre choix.

Mais de grâce, laissez M. Couillard et ses députés tranquilles!