1er choix : je suis probablement la seule triste au Québec

Ça y est, c’est officiel : les Canadiens de Montréal seront les premiers à repêcher le 7 juillet prochain; ils ont gagné la loterie du repêchage, qui est offerte aux équipes qui ont terminé dans les derniers en saison régulière et qui ne se sont pas qualifiées pour les séries éliminatoires.

Photo: RDS.

Que l’équipe SOIT dans la loterie me donne en fait envie de pleurer. Le 7 juillet 2021, l’équipe était en finale de la Coupe Stanley, et le 7 juillet 2022 elle va repêcher en premier!!! En un an, l’équipe a congédié Marc Bergevin, Trevor Timmins, Paul Wilson et Dominique Ducharme. Bergevin et Ducharme, vous le savez maintenant, sont deux hommes de hockey que j’aime beaucoup. Bergevin a été en nomination pour le titre de directeur général de l’année au moins une fois, et a fait un travail colossal qui a permis à l’équipe d’avoir plusieurs choix au repêchage de cet été et de l’été prochain, ce qui fait que ses deux successeurs Jeff Gorton et Kent Hughes feront du pouce sur ce travail pendant deux saisons. Et Ducharme est une très bonne personne, et un excellent entraîneur qui a gagné partout où il est allé, et que j’aimerais beaucoup rencontrer pour jaser du métier, car il m’a donné le goût de l’apprendre et de coacher des joueurs de hockey (ou des joueuses, pourquoi pas?). Les deux ont payé pour les malheurs et malchances de l’équipe, quel dommage. Quelle tristesse!

Et après avoir montré la porte à des hommes de hockey respectables, le CH a échangé Tyler Toffoli, Brett Kulak, Ben Chiarot et Artturi Lekhonen. De bons joueurs que j’aimais bien, qui étaient sur la glace durant le fantastique parcours éliminatoire de l’équipe l’an dernier. Sans oublier une annonce à venir de la retraite de mon capitaine préféré (Shea Weber), ni aucune garantie que Carey Price sera capable de bien jouer l’an prochain. Et malgré l’arrivée de Martin St-Louis comme entraîneur-chef, l’équipe a failli atteindre la marque peu glorieuse de 50 défaites en temps régulier.

Les Canadiens de Montréal sont une équipe professionnelle parmi les plus titrées, tous sports confondus. 24 Coupes Stanley à leur actif, et ils sont passés bien près d’ajouter leur 25e. Et en 2021-2022, ils ont terminé bons derniers.

…et tout le monde est content?

 

 


Rien contre vous, Mme Machabée!! Personnellement, ça me donne envie de pleurer. Qu’y a-t-il d’excitant à voir que la pire équipe de la saison 2021-2022 est les Canadiens de Montréal? Et à suivre les séries sans la présence de l’équipe de Maurice Richard, Jean Béliveau, Guy Lafleur et Patrick Roy au tableau? Ce n’est pas excitant, ni réjouissant, c’est même d’une tristesse infinie.

Hier encore je voyais Dominique Ducharme, masque KN95 au visage, derrière le banc des Canadiens en finale de la Coupe Stanley. Avec Shea Weber, Ben Chiarot, Corey Perry, Brett Kulak, Philip Danault, Tyler Toffoli, Artturi Lehkonen et un Carey Price au sommet de sa forme. Vraiment triste que ni lui ni l’équipe ne soient au rendez-vous ce printemps.

2 juillet 2021. Match no 3, finale de la Coupe Stanley. Dominique Ducharme est de retour au travail après 14 jours de quarantaine dus à la COVID-19 qu’il a malheureusement attrapée à la mi-juin. (source: inconnue)

Et que se passera-t-il l’an prochain? D’abord, l’avenir de Carey Price est incertain. Il devra peut-être même se faire opérer de nouveau au genou. Ensuite, Shea Weber devra vraisemblablement choisir entre passer une autre saison sur la liste des blessés long terme et prendre sa retraite. De plus, avec les contrats de joueurs comme Jeff Petry et Brendan Gallagher, l’équipe n’a pas beaucoup d’espace sous le plafond salarial. Et enfin, qui sera gardien numéro un? Pas grand-chose de réglé. Je suis plutôt inquiète pour être franche… S’il y a reconstruction, à ceux qui disent que ça durera deux ou trois ans je réponds qu’on en aura au minimum pour cinq ans, peut-être même sept ou huit. Et qu’au moins deux ou trois entraîneurs-chefs se succèderont derrière le banc, et peut-être même un nouveau directeur général dans le grand bureau. Je connais trop les partisans, ils ne tolèreront pas la médiocrité bien longtemps…

Je suis donc inquiète, particulièrement pour Martin St-Louis. Aujourd’hui, les partisans des Canadiens (du moins la plupart que je vois sur les réseaux sociaux) se disent prêts à une seconde saison dans le bas du classement pour un autre espoir – Connor Bedard, celui-là – mais je doute que ce soit encore le cas fin octobre ou début novembre, là où chaque match compte, si les Canadiens connaissent une séquence d’au moins cinq défaites d’affilée… Qu’arrivera-t-il à St-Louis? Va-t-on le congédier comme on l’a fait pour Dominique Ducharme en février dernier? Pas certaine que les amateurs soient aussi patients cet automne que l’automne dernier, ce qui serait dommage étant donné qu’il est marié à une Américaine et père d’adolescents anglophones nés en sol américain, et qu’ils devront vraisemblablement déménager dans la région de Montréal et pourraient vivre avec le mari et père des moments plutôt pénibles.

Je ne souhaite pas ça, pour avoir vécu la longue et pénible reconstruction des Nordiques de Québec qui a précédé leur déménagement à Denver, CO. Cela dit, pour le repêchage, je ne connais pas beaucoup les jeunes joueurs dans la liste des espoirs numéro un et qui seront sélectionnés en juillet, mais je ne souhaite qu’une chose…

Une seule : qu’après 42 ans on ne se retrouve pas avec un Doug Wickenheiser 2.0…

Shane Wright (photo: RDS)
Carte de Doug Wickenheiser (source: Twitter)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.