Cette semaine, deux articles dans le Journal de Québec (le premier et le second, qui est une chronique de Michel Bergeron, ancien entraîneur-chef des Nordiques) faisaient état de l’étonnante ressemblance, après 14 matches, entre le début de la saison 2021-2022 des Canadiens et celui des Nordiques en 1989-1990.

Comme quoi je vieillis, j’ai vécu cette triste saison et les suivantes à Québec. Mes souvenirs en sont encore vifs. Et il y a une étrange similitude entre cette année misérable des Nordiques et le début de la saison actuelle des Canadiens :

  • Les journalistes ne parlent que de reconstruction, ménage, rumeurs sur le directeur général et l’entraîneur-chef;
  • Les partisans sont déchaînés et réclament le congédiement de l’entraîneur-chef et du DG, ainsi que des échanges;
  • L’atmosphère est négative un peu partout (lignes ouvertes, lieux publics, en famille, au travail), bien qu’en 2021 il y ait en plus les réseaux sociaux… heureusement que ça n’existait pas en 1989!!

Donc, rien de nouveau sous le soleil. Mais quelle était la situation des Nordiques en 1989-1990?

  • Les meilleurs marqueurs, Peter Stastny et Michel Goulet, avaient pris de l’âge et on les a échangés à la date limite;
  • L’équipe n’avait pas de profondeur, Michel Bergeron l’a d’ailleurs admis, et était au début d’une longue et douloureuse reconstruction;
  • On n’avait pas de bons gardiens de but, enfin, on était loin d’un Carey Price;
  • De mémoire, la liste des blessés n’était pas remplie;
  • Après une dizaine de parties, je n’ai pas vu d’amélioration malgré les efforts de tout le monde.

Et celle du CH aujourd’hui?

  • Les meilleurs marqueurs sont beaucoup plus jeunes : Nick Suzuki, Jonathan Drouin, Tyler Toffoli, Josh Anderson, Alexander Romanov;
  • L’équipe a de la profondeur – grâce au travail de Marc Bergevin, soit dit en passant… – et n’est pas en processus de reconstruction en raison des transactions réalisées pour combler les pertes de Jesperi Kotkaniemi, Shea Weber et Corey Perry, même si pour le moment on a l’impression que c’est le cas, au point où des gens qui se disent fans réclament ce processus si ce n’est pas de faire exprès pour repêcher le meilleur joueur junior disponible;
  • Il y a beaucoup de blessés en ce moment, et pas les moindres… Byron, Drouin, Weber (mon cœur saigne à l’idée qu’il ne revienne peut-être jamais), Edmundson, Perreault… Ça commence à faire du monde en soda
  • Le meilleur gardien de but, Carey Price, devrait revenir un jour maintenant qu’il est de retour d’un séjour en maison de thérapie; je ne peux qu’espérer de meilleurs jours pour lui et sa famille, et je salue son courage d’être allé chercher de l’aide;
  • Si j’ai pu voir Jeff Petry péter les plombs et Brendan Gallagher démontrer trop d’agressivité et de frustration, d’autre part j’ai fini par voir, comme leur entraîneur-chef d’ailleurs, de plus en plus d’efforts de la part de toute l’équipe dans les dernières parties, comme si tous voulaient s’en sortir.

Les Canadiens sont une bien meilleure équipe, je l’avoue, c’est pourquoi je vois mal en quoi elle serait incapable de se relever. De plus, ce n’est pas d’hier que je les vois connaître une séquence de défaites en cours de saison régulière, mais c’est vrai que c’est déroutant que cette séquence soit en début de calendrier. Et pire encore, ça arrive après avoir participé à la finale de la Coupe Stanley l’été dernier… Pas étonnant que les fans soient désorientés, voire débâtis.

Malgré tout, je constate que Dominique Ducharme n’a jamais changé son discours et semble croire toujours en l’équipe. Le connaissant un peu plus que l’an dernier, il a sûrement ses raisons d’y croire. Et s’il y croit toujours, tant mieux. Ce serait le dernier rempart à s’abattre s’il lançait la serviette. Souhaitons qu’il ait raison. Dieu seul le sait, au moins les dernières parties ont été plus intéressantes et les efforts beaucoup plus soutenus. Cela est encourageant.

Mais bon, sur les réseaux sociaux je vois beaucoup trop de commentaires négatifs de la part des amateurs de hockey au Québec. Il y a 32 ans, en revanche, je crois que les fans des Nordiques ont été pas mal plus patients malgré des performances bien pires. Donc, que dire?

Les nerfs!!

 

Quand le coach chante la Complainte du phoque en Alaska

Dominique Ducharme m’a presque tuée jeudi soir!! Derrière ses airs de jeune prêtre au bréviaire derrière le banc des Canadiens comme devant les caméras, il n’a pas mâché ses mots en réaction à la pénalité décernée à Michael Pezzetta lors du match contre les Flames :

(Tweet ici)

Mais la traduction sortie par Jonathan Bernier dans son compte rendu est encore plus hilarante! J’en ai encore mal aux côtes tellement j’ai ri!

Suzuki a déployé ses ailes

J’ai su comme tout le monde (ou presque) que le jeune joueur a eu l’aide de l’entraîneur-adjoint Trevor Letowski récemment en discutant avec lui, et en visionnant des vidéos, pour s’améliorer. Je ne connais pas Letowski, et je ne sais pas de quoi les deux hommes se sont parlé, mais depuis il est en feu! En espérant que ça aide l’équipe à retrouver le chemin de la victoire. Merci, Trevor!!!

Bravo, Zach!

J’adore les belles histoires, mais celle de Zach Fucale, qui à son premier départ dans la LNH pour les Capitals de Washington a blanchi son adversaire, est la meilleure de la semaine. Il méritait ce débordement d’amour de la part de ses coéquipiers après la rencontre.

 

Catégories : Hockey

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.