Personnellement, je ne crois pas que les Canadiens remportent le match 4, demain soir, devant un Lightning de Tampa Bay beaucoup plus fort qu’eux. On aura beau me dire que l’équipe en gagnera au moins une, je baisse mes attentes pour éviter d’être trop peinée…

…parce que oui, j’ai vécu la fièvre des séries éliminatoires et trippé ben raide sur les Canadiens depuis leur qualification – serrée – pour les séries éliminatoires de 2021. Que mon fils soit un fan fini, et que le Québec au complet mette un tantinet la pandémie de COVID-19 de côté pour parler de hockey, ont penché dans la balance, car à l’annonce du congédiement de l’entraîneur-chef Claude Julien, j’étais, disons, très sceptique quant aux chances de l’équipe de se rendre à la 1re ronde, et encore plus vers la finale de la Coupe Stanley!

Or, c’est exactement ce qui s’est passé. Pour une rare fois depuis bientôt seize mois, quelque chose a rassemblé la plupart des Québécois. Ce qui n’est pas une mince chose vu la fatigue morale de pas mal tout le monde alors qu’on a entamé un déconfinement plus lent que dans plusieurs autres pays et même d’autres provinces du Canada.

Je disais donc que je ne crois pas que les Canadiens gagnent demain soir, et qu’à ce stade la logique veut que les Bolts gagnent la Coupe. Mais je me dois de reconnaître que d’atteindre cette ultime ronde est en soi un exploit inattendu, que je qualifierais de miracle. Il ne faut surtout pas oublier le calendrier difficile, le protocole COVID-19 qui a contraint l’équipe à reporter des matchs, le décalage horaire, et les mauvaises performances qui ont coûté son poste à Claude Julien. Quand j’ai vu que le DG Marc Bergevin s’est tourné vers le seul des trois adjoints qui parle français pour le remplacer, j’étais convaincue que c’en était fait de la saison et qu’on allait rater les éliminatoires. Mais bon, Dominique Ducharme a relevé le défi, réussi à chercher le meilleur de ses équipiers, et réussi à qualifier son équipe in extremis aux séries. Et encore, j’étais convaincue que les Maple Leafs de Toronto n’en feraient qu’une bouchée en première ronde!! Donc, il y a de quoi être fier. J’aimerais pouvoir lui dire en personne, mais bon, je n’ai pas de contacts ni assez de pognon pour pouvoir le faire…

Toujours parlant de M. Ducharme… si d’une part je le trouve très timide devant les caméras, d’autre part je suis impressionnée par sa feuille de route après l’avoir consultée sur le site Internet des Canadiens. Ce n’est pas un deux de pique, clairement il connaissait ses équipiers, leurs forces et leurs faiblesses, et a su trouver la bonne stratégie pour gagner. Pourquoi je pense particulièrement à lui à l’aube du match 4 de la série finale? Probablement le fait qu’il soit de ma génération (à peine de 2 ans mon aîné!!) qui le place à part des autres, comme si pour moi c’était un autre de la génération X qui avait réussi à se tailler une place de choix devant les boomers.

Capture d’écran d’un point de presse de Dominique Ducharme, prise sur tvasports.ca le 4 juillet 2021.

Mais c’est son retour en poste après 14 jours de quarantaine qui m’a le plus frappée. Quand j’ai su qu’il avait été testé positif à la COVID-19 malgré ses deux doses de vaccin, je crois que j’ai tilté. J’ai eu une énorme crainte à son sujet. Après avoir vu P.K. Subban terrassé par ce fichu virus à 31 ans, avant le début de la vaccination de masse, j’étais convaincue que Ducharme y resterait. J’avais oublié ses deux doses de vaccin, et mon propre combat pour devancer ma 2e dose, prévue initialement pour la mi-août à une pharmacie de Québec qui a eu du mal à s’approvisionner, mais qui a finalement reçu des doses de Moderna. J’avais hâte d’avoir de ses nouvelles. C’est pourquoi, le 2 juillet, une simple vidéo de son entrée sur la glace pour un entraînement m’a rassurée.

Capture d’écran du Tweet du Club de hockey Canadiens, en date du 2 juillet 2021

 

Le 2 juillet au soir, chez mes amis, sur leur téléviseur ultra HD je voyais plus que l’entraîneur des Canadiens : alors que pour le téléspectateur moyen il y avait derrière le banc du CH un gars en cravate aux cheveux blanc argenté et aux yeux bleus perçants, dont la bouche était cachée tant bien que mal par un gros masque N95 qu’il levait souvent d’une main pour prendre une bouffée d’air ou parler aux joueurs, à mes yeux il y avait sur deux jambes la preuve incontestable que la vaccination fonctionne et que la science est en train de triompher de ce salopard de coronavirus.

Après avoir subi les commentaires répétitifs des anti-vaccins, des anti-masques et des autres qui réclament depuis le début de la pandémie la fin de l’urgence sanitaire au point de me déprimer, je vois enfin la lumière au bout du tunnel. Après avoir eu à bloquer ou prendre mes distances de plusieurs personnes sur les réseaux sociaux, je pouvais enfin voir des images rassurantes. J’étais tellement émue que cela m’a consolée de la défaite cuisante subie par l’équipe au compte de 6-3. Dans ma tête, il y a une nouvelle saison qui va commencer cet automne, probablement avec plus de spectateurs permis au centre Bell. Il y aura un autre après-saison. La vraie vie va recommencer, y compris au hockey.

Mais en attendant, je désire féliciter M. Ducharme du fond du cœur et le remercier par ces quelques mots:

Merci, Coach!

Votre arrivée à la barre des Canadiens de Montréal, et je sais combien vous saviez que chaque jour ils sont 8 millions à vous dire comment faire votre travail, a été dans des circonstances très difficiles. L’équipe a dû subir le protocole COVID, reporter plusieurs matchs, se passer de vous en pleines séries pour 14 jours à cause d’un test positif, et travailler fort, mais vous avez réussi à la mener aussi loin qu’à la grande finale de la Coupe Stanley.

Je n’arrive pas à croire que la mention «intérimaire» soit toujours collée à votre nom. Vous méritez la permanence. Peu importe qui gagnera lundi, vous avez fait du bon travail et au-delà de votre retour en parfaite santé, vous avez fait montre de beaucoup de courage et de résilience. Je vous souhaite encore plusieurs années avec les Canadiens, et au moins une coupe Stanley.

Encore une fois, merci, coach! Et surtout bonne chance pour demain!

Catégories : Hockey

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.