Une légende qui ne mourra jamais

Aujourd’hui, j’ai eu de la peine. Je me doutais bien que ça arriverait, étant donné son cancer du poumon, mais quand j’ai su pour le décès de Guy Lafleur, ç’a été dur pour moi de travailler.

Non seulement il a été un joueur de hockey incroyable, difficilement imité et jamais égalé, mais il était un chic type. Toujours disponible pour les partisans, à l’écoute et toujours heureux de signer des autographes et de prendre des photos.

Je n’oublierai jamais son passage de deux saisons chez les Nordiques de Québec, car il a été vraiment près de nous, gens de Québec. Malheureusement, je n’étais pas née durant ses années junior, notamment chez les Remparts.

Reposez en paix, M. Lafleur. Le seul, l’unique numéro 10… et 4 pour les gens de Québec!

À 15 ans, début 1991, à une activité du Super Fan Club des Nordiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.